Aimer, c'est prendre le risque de la surprise

En ces temps de confinement, je vous invite à lire le livre de Cécile Guéret "Aimer, c'est prendre le temps de la surprise" : 

- Etre curieux de l'autre, de sa singularité, de sa complexité, de sa différence.

- Une routine par coeur, protectrice mais qui enferme, empêche le mouvement, la nouveauté. Peu à peu le cocon se fait prison.

- Etre curieux, s'étonner, admettre que nous avons toujours des choses à apprendre, à découvrir. C'est de ne pas être trop sûrs de nous-mêmes, de notre savoir, de nos acquis. Cela nécessite de ne pas être cloitrés dans nos convictions, de laisser du vide, de l'air, de la place pour que ça bouge au moins un tout petit peu.

- Avons-nous une si haute idée de la rencontre amoureuse que nous ne pouvons qu'être frustrés ? Il est possible que nous nous fracassions sur des modèles inatteignables, sur une haute, trop haute, idée de l'amour. Au point de perdre foi. 

- L'image de soi ne se construit pas en autarcie, tout seul, loin des autres, mais dans le regard et le soutien de l'autre et ce, tout au long de notre vie. C'est dans la relation à l'autre bienveillant que nous pouvons réparer la mauvaise image que nous avons de nous-mêmes. En nous sentons accueillis tels que nous sommes, avec nos failles, nos difficultés, nos impasses. 

- Sous le regard de l'autre, trop de nouveauté, de surprise, peut en effet nous confronter à la peur de perdre pied et au sentiment de ne pas exister. 

- Reconnaître nos différences nous permet de nous affirmer chacun dans notre identité propre, tout en en nous offrant l'occasion de regarder notre complémentarité. De découvrir comment chacun enrichit la vision du monde de l'autre. 

 

 

Aimer, c'est prendre le risque de la surprise

[11/04/2021]

 

Mes vidéos Youtube